Et on coupe le son!

Altérant la qualité de vie au travail, le bruit est une nuisance provoquant généralement une gêne et constituant (à la longue) une menace pour la santé des salariés. En effet, une exposition à des niveaux sonores excessifs est susceptible de provoquer des lésions définitives au niveau du système auditif. Ainsi, l’adoption de certaines solutions pour lutter contre le bruit s’impose. 

Les effets des nuisances sonores sur les salariés

À l’heure où beaucoup d’entreprises optent pour des aménagements beaucoup plus ouverts des espaces de travail, les salariés sont de plus en plus exposés à différents bruits. Discussions intempestives, bruits de clavier, de photocopieur ou de machines dans les industries, le niveau sonore ambiant qui tend à s’élever pousse les travailleurs à faire des efforts importants d’audition pour se concentrer et entendre les collègues. Hormis les bruits intérieurs, d’autres nuisances sonores peuvent provenir de l’extérieur du bâtiment comme le trafic routier.

Au fil du temps, les bruits provoquent certains effets sur les salariés :

  • La fatigue auditive (acouphène, baisse de l’acuité auditive…)
  • La surdité (en cas d’exposition prolongée à des niveaux de bruits intenses)
  • L’augmentation du risque d’accident de travail (le bruit détourne l’attention et génère un effet de masque sur les signaux d’alerte)
  • La perturbation de la communication verbale et de la concentration
  • Les troubles du sommeil
  • Le stress
  • La baisse des performances cognitives

Les normes et règles en vigueur concernant le bruit en entreprise

Afin de protéger les employés contre les risques liés à une exposition prolongée à des nuisances sonores, le bruit, reconnu comme cause de maladies professionnelles, fait aujourd’hui l’objet d’une réglementation dans le Code du travail. On distingue notamment l’article R.233-84 visant à limiter le bruit émis par les machines sur les lieux de travail et l’article R.235-2-11 incitant au traitement acoustique des locaux dès leur conception. D’autres règles sont prévues par les articles R. 231-125 à R. 231-135 visant à évaluer les risques subsistants et à assurer efficacement la protection des travailleurs exposés au bruit.

Quelles sont les solutions à adopter pour réduire le bruit ?

Afin de limiter les risques pour la sécurité et la santé des salariés, l’amélioration de l’acoustique est indispensable. Des démarches de prévention ou des actions de réduction du bruit doivent être mises en place afin d’offrir aux employés une bonne qualité de vie au bureau :

  • L’évaluation des risques pour garantir la protection du personnel (estimation du niveau sonore)
  • Le traitement acoustique des locaux (installation de plafonds acoustiques pour réduire la réverbération, isolation des murs par des plaques isophoniques, mise en place de cloisons absorbantes pour éviter la propagation directe du bruit…)
  • L’utilisation de protections individuelles (bouchons ou casque)
  • L’isolation des espaces bruyants
  • Les mesures d’organisation du travail (réduction du temps de séjour des employés dans les lieux bruyants)

Pour que vos salariés puissent travailler dans un environnement agréable, ne présentant aucun risque pour leur santé et leur sécurité, faites confiance à l’assistant maitre d’ouvrage. Avec l’aide d’une équipe de professionnels pluridisciplinaires, il mettra ses compétences techniques à votre disposition pour aménager convenablement l’intérieur de vos locaux et lutter contre les pollutions sonores.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *