Archives par mot-clé : droit

Déconnectez-vous !

Sujet à l’hyperconnexion, notamment durant les périodes de congés, le cerveau est privé de moments de repos réparateurs, essentiels pour maintenir l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Addiction ?

Même l’éloignement géographique n’empêche plus l’intrusion de la sphère professionnelle dans la vie privée des travailleurs, toujours tentés de consulter les mails ou de répondre aux appels durant leurs congés.

Un véritable phénomène « d’addiction » auprès des salariés français a été démontré grâce à une étude menée par Randstad Workmonitor France. 43 % des travailleurs estimeraient devoir rester joignables pendant les congés et 37 % déclarent suivre leurs dossiers en cours, à distance.

Selon les psychiatres, résoudre instantanément une requête procure un plaisir comparable à celui d’une drogue auquel il est difficile de renoncer, même durant les congés. D’après des études récentes, 96 % des individus emportent leur Smartphone en vacances. 62 % d’entre eux y ajoutent leur tablette et 42 %, leur ordinateur portable.

Pourquoi l’hyperconnexion est-elle nuisible ?

Les effets néfastes du présentéisme numérique sur la santé physique et psychique sont nombreux. Ce phénomène, bien moins anodin qu’il n’y parait, est responsable de la hausse des arrêts maladie pour troubles psychologiques outre-Rhin.

Maintenir le cerveau en alerte constante figure parmi les facteurs de risques psychosociaux tels que le stress, le burn-out ou le surmenage. S’en suivent alors leurs pathologies corollaires à savoir les troubles musculo-squelettiques ou cardio-vasculaires. Favorisant en outre la porosité entre vies professionnelle et privée, cette cyberaddiction professionnelle porte atteinte au bien-être des salariés.

L’encadrement de la connexion

De plus en plus d’entreprises encouragent un sevrage digital auprès de leurs employés avec des moyens plus ou moins radicaux pour maintenir leur bien-être. Aujourd’hui, des mesures sont prises par les entreprises et les gouvernements afin d’assurer la tranquillité des salariés.

  • En Allemagne, le ministère du Travail étudie un projet de loi octroyant le droit à la déconnexion aux salariés.

  • Le Japon envisage actuellement d’imposer un congé minimum de 5 jours aux employés réfractaires aux vacances.

S’engager personnellement

Il convient de rester vigilant afin d’éviter de réveiller le syndrome de FOMO (fear of missing out) qui peut se manifester, à cause de ces mesures contraignantes, auprès de nombre de cyberdépendants. Les employés doivent de ce fait s’impliquer en se libérant eux-mêmes de cette « laisse électronique » en prenant du recul.

Évacuer le stress et les tensions accumulés tout au long de l’année peut en plus se révéler profitable au bon déroulement d’une carrière. D’après une étude parue dans la Harvard Business Review, prendre de la hauteur et se ressourcer contribuerait à améliorer la productivité de 30 %. Aux USA, les salariés ayant épuisé leurs congés auraient donc plus de chance de recevoir une augmentation, un argument de plus pour se déconnecter durant les vacances.

L’office manager reste à votre disposition pour répondre à vos question spécifiques, n’hésitez pas à la contacter.