Pourquoi aimez-vous votre entreprise ?

Les employés sont-ils attachés à leur entreprise ? Aiment-ils leur travail ? Qu’est-ce qui les retient dans leur boite ? Le sondage « J’aime ma boite-Opinionway » publié il y a quelques années a permis de répondre à toutes ces questions.

Trois facteurs d’attachement

Peu importe le statut des salariés, cadre ou non, homme ou femme, de droite ou de gauche, provincial ou francilien, ce sondage a permis de découvrir un résultat unanime sur les facteurs d’attachement à une entreprise. Dans le top 3, on retrouve l’intérêt du travail, la relation avec les collaborateurs et l’ambiance. Cependant, les salariés des grands groupes et des ETI placent le salaire et les avantages sociaux avant l’ambiance. En effet, les PME et TPE ne peuvent généralement pas proposer le package rémunération comme dans les plus grosses entreprises. En revanche, l’intérêt du travail est particulièrement important dans les petites structures. La différence dans les résultats repose également sur l’âge des salariés. En effet, les plus âgés considèrent l’intérêt du travail et leurs responsabilités comme les facteurs les plus importants, et relèguent l’ambiance à la 4e position. En revanche, l’image qu’ils ont du dirigeant ainsi que les perspectives de carrière et l’engagement de la société en termes de RSE n’arrivent qu’en fin de classement et semblent être moins importants dans l’établissement de liens avec l’entreprise.

Les salariés aiment leur entreprise

Selon ce sondage « J’aime ma boite-Opinionway » publié il y a quelques années, on a pu constater que plus de 7 salariés sur 10 aiment leur entreprise. Les cadres de moins de 30 ans et de plus de 60 ans sont les plus concernés par cette affirmation. Environ 4 employés sur 5 affirment également aimer leur travail. Pour 78% des personnes interrogées, l’affection portée à l’entreprise est importante. Cela concerne surtout les femmes (84%), les salariés âgés de moins de 30 ans (84%), ceux travaillant dans les TPE (84%) et les cadres (86%). À noter toutefois que les deux tiers des sondés considèrent que le travail prime sur la boite.

La crise : ses conséquences

D’après le résultat de ce sondage, 42% des salariés estiment que la crise a augmenté la pression exercée sur eux. Seuls 12% affirment que la crise a accentué la motivation et 10% l’esprit d’équipe. Les résultats de cette étude démontrent également que la pression est davantage ressentie chez les plus jeunes salariés et dans les grandes structures. En effet, 56% des 60 ans et plus affirment que la crise n’a eu aucune conséquence sur leur travail contre 37% en moyenne, toutes tranches d’âge confondues.

Quel défaut déteste-t-on le plus ?

Étant donné que les salariés sont tous différents, chacun a ses qualités et ses défauts. En ce qui concerne ces derniers, l’hypocrisie est classée à la première place. En effet, 53% des salariés questionnés affirment qu’il s’agit du défaut le plus irritant. Les colporteurs de rumeurs (35%), les lèche-bottes (35%) et ceux qui ont une hygiène douteuse (26%) sont placés loin derrière.

Diane office manager Offiscenie
Diane office manager Offiscenie

Les derniers articles par Diane office manager Offiscenie (tout voir)