Luttons contre le mal du siècle

Touchant 3 salariés sur 4, le mal de dos est généralement lié aux conditions de travail. Pour corriger les mauvaises postures, Docapost a mis au point un outil baptisé Digiprev permettant de les visualiser. 

Digiprev : un outil d’analyse performant

Se spécialisant dans les services numériques aux entreprises (B to B) et dans la création de plateformes de dématérialisation (numérisation, authentification et transfert de documents), Docapost est une filiale du groupe La Poste. Proposant de nouvelles opportunités de croissance pour le groupe, son pôle innovation se tourne notamment vers les domaines de l’e-santé, de la prévention des risques professionnels et de la qualité de vie au travail. Dans ce cadre, l’entreprise a développé la solution Digiprev signifiant « le digital au service de la prévention ». Cet outil est destiné à analyser la posture des salariés, qu’ils soient assis ou debout à leur poste de travail. Fabien Aili, responsable de développement chez Docapost, explique que le but de l’entreprise est de concevoir des méthodologies et des objets connectés permettant aux employés d’effectuer un auto-diagnostic des conditions de travail et de faire un suivi personnalisé de leur santé.

Comment fonctionne Digiprev ?

Innovant et pratique, Digiprev est pourvu d’une caméra et de capteurs intégrés. Pouvant voir comment la personne est assise ou comme elle se tient debout, cet outil d’analyse offre aux salariés la possibilité de se voir de dos ou de face sous forme d’un avatar en 3D. En étudiant l’image fournie par Digiprev, les salariés peuvent constater la position réelle de leur colonne vertébrale, de leurs membres, de leurs articulations… Grâce à des représentations colorées, les utilisateurs découvrent les zones de fortes tensions (en rouge), les zones correspondant à une bonne position (en vert) et les zones intermédiaires (en orange). Pour les aider à se repérer, l’écran affiche une posture de référence (debout ou assise).

Utilisation par des télémédecins

L’utilisation de Digiprev n’est pas uniquement réservée aux salariés et concerne aussi les télémédecins. En effet, les équipes de Docapost ont effectué une analyse des grilles de suivi médical des salariés ayant connu un arrêt maladie en raison de TMS. De retour au bureau, certains doivent être régulièrement suivis par un médecin posturologue, en conditions réelles de travail. Le médecin effectue des contrôles en remplissant des grilles d’observation. Afin de pallier cette méthode, coûteuse et parfois subjective (le salarié n’est pas dans une situation naturelle puisqu’elle est observée), Docapost propose l’utilisation de Digiprev. Cet outil permettrait à un télémédecin d’observer et de contrôler à distance la posture des salariés. Par ailleurs, cet outil fournit des mesures précises permettant d’obtenir des données diagnostiques plus fiables.

Étant donné que Digiprev observe les salariés sur leur poste de travail, cet outil offre la possibilité technique de contrôler leur temps de présence ou encore leur niveau d’implication. Cependant, suivant les tests réalisés par les équipes de Docapost, l’observation d’une personne sur une journée entière n’est pas nécessaire. En effet, pour obtenir des résultats positifs, cet outil peut analyser la posture d’une personne assise à son bureau pendant seulement 2 heures. Grâce à une utilisation ponctuelle, le salarié n’a pas la sensation d’être placé sous surveillance. À noter que la première version de Digiprev a été lancée début 2016. Par ailleurs, cet outil est toujours en phase expérimentale.

Digiprev – KINECT EXPERIENCE – Docapost – 2016 from Innovation Docapost on Vimeo.

 

Louis responsable environnement de travail

Responsable environnement de travail chez Offiscenie
Louis responsable environnement de travail

Les derniers articles par Louis responsable environnement de travail (tout voir)