Le registre de sécurité est-il obligatoire ?

Le registre de sécurité est un document permettant de suivre les différents contrôles et vérifications périodiques effectués au sein d’une entreprise. Il est obligatoire pour les Établissements Recevant du Public et les Établissements Recevant des Travailleurs. Le registre de sécurité est aussi connu sous d’autres appellations : registre des contrôles de sécurité ou registre des vérifications.

La réglementation

Selon le Code du travail, Art.L.4711-1 à 5, toute entreprise est dans l’obligation de tenir un registre de sécurité. Ce dernier atteste des contrôles effectués dans l’entreprise. Il est mis à la disposition des : CHSCT, DP, médecins du travail, inspecteurs et contrôleurs du travail et de sécurité sociale.

Les sanctions encourues en cas de non-respect : contravention de 4e classe autant de fois qu’il y a de personnes employées susceptibles d’être sanctionnées et contravention de 3e classe pour défaut de présentation du registre à l’inspecteur du travail.

Obligatoire pour qui ?

Le registre de sécurité concerne deux catégories d’établissements : les ERP et les ERT.

Dans les Établissements Recevant du Public, le registre de sécurité contient toutes les informations concernant les interventions liées à la sécurité de l’entreprise (alarme, électricité, incendie…).

Dans les Établissements Recevant des Travailleurs, le registre de sécurité est tenu à jour par le responsable sécurité du site, le chef d’entreprise ou le responsable d’établissement. Toutes les interventions concernant les vérifications périodiques des appareils et des machines relevant de la sécurité du bâtiment sont consignées dans le registre. Selon l’Article L. 620.6 du Code du travail, l’employeur qui ne respecte pas la tenue et la conservation des documents de vérification et de contrôle liés à la sécurité du travail et à l’hygiène est passible d’une amende de 750 €. En cas de sinistre, la justice peut exiger la présentation du registre de sécurité incendie. Le degré de responsabilité peut alors être augmenté si le responsable n’est pas en mesure de le fournir ou s’il est mal tenu.

Ce que contient le registre de sécurité

Les équipements et les moyens de protection doivent être entretenus pour assurer la sécurité des travailleurs. Cet entretien régulier doit être consigné dans le registre de sécurité. Ce dernier doit alors comporter les résultats des contrôles ainsi que le nom et la qualité de celui qui a fait les vérifications. Les installations concernées par les vérifications sont notamment :

  • Les installations électriques, le matériel de protection incendie, les appareils de levage ainsi que les équipements de protection collective et individuelle.
  • Les ascenseurs et monte-charge, les réservoirs et bassins, les massicots, les équipements sous-pression, les grues à tour de chantiers, les peintures par pulvérisation, les véhicules, les plans inclinés…

En cas de sinistre impliquant l’une de ces installations ou équipements, le registre de sécurité sera demandé. Depuis mars 2000, le Code Civil impose un registre sous forme électronique au même titre qu’un registre sur support papier à condition qu’il soit authentifié par son auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *