M. ou Mme Bonheur est-il essentiel dans l’entreprise ?

Bonheur au travail par-ci, bien-être au travail par-là, on entend quasi quotidiennement parler de l’importance de ces éléments, qui ont fait naître le métier du Chief Happiness Officer.  

SELON DES études réalisée par le MIT et Harvard, il existe des indicateurs qui permettent à une entreprise de déterminer si ses salariés sont heureux.  

Voici donc l’instant maths :  

(2 x moins malade) + (6 x moins absent) + (9x plus loyal) + ( +31% de productivité) + ( +55% de créativité) =  1 entreprise avec des salariés heureux.  

Source: étude réalisée par le MIT et Harvard 

Le bonheur au travail est de plus en plus reconnu comme étant un vecteur fondamental de performance individuel et collective. C’est pour cela que beaucoup d’entreprise décident d’engager un Chief Happiness Officer .  

Son rôle sera d’établir une culture de travail positive et d’éliminer la mauvaise communication afin de favoriser le dialogue, booster la motivation individuelle et l’esprit d’équipe. Sa présence sera également un moyen de faire la différence sur le marché de l’emploi pour attirer les talents, surtout dans le secteur très tendu de l’IT.   

Cependant, comme le dit l’article des Echos , le CHO, souvent perçu comme un animateur, perd de sa crédibilité et en arrive même à changer d’appellation pour être pris plus au sérieux.  

Qu’en pensez-vous ?  

Diane office manager Offiscenie
Diane office manager Offiscenie

Les derniers articles par Diane office manager Offiscenie (tout voir)