Il est où le bonheur? Il est là, au bureau !

Aux USA, la mode des « chief happiness officer » (CHO) fait fureur et gagne du terrain en France. S’invitant dans les sociétés, il n’en résulte pas qu’une mise en place de salons cosy dédiés au bien-être. Complément d’enquête. 

Direction le siège de Danone, en plein Paris, boulevard Haussman, afin de mieux comprendre ce phénomène du home staging d’entreprise. Du lounge avec cafétéria à la terrasse verdoyante, en passant par les salons cosy, les espaces de silence et les salles de créativité, tout est étudié pour rendre les employés heureux. Marc Benoit, responsable RH, explique que le but de cette rénovation est la création d’un esprit d’ouverture, de convivialité et de collaboration.

La performance économique au rendez-vous

Dans la société actuelle, les grandes entreprises ont compris que le bonheur au travail est source de performance économique. Une étude menée par Ayming-TNS Sofres démontre que le mal-être a un coût mesurable, notamment en termes d’absentéisme (16,6 jours/an en moyenne).

Les entreprises ont tout à gagner en travaillant sur le bien-être des salariés au travail. Plus heureux, ils sont moins sujets aux maladies, beaucoup plus loyaux, plus productifs et plus créatifs. Des études récentes révèlent que les fonds d’investissement centrés sur les sociétés privilégiant le bonheur au travail réalisent de meilleures performances. En outre, le cadre de travail favorise ce bien-être.

Avec l’essor du télétravail, le taux d’occupation des bureaux a chuté de 60 %. À l’affut des dernières innovations sociales, Danone compte parmi les premières entreprises ayant optimisé l’espace avec le principe du flex desk dans les zones réservées aux équipes du siège. La secrétaire nationale de la FGA-CFDT indique que même si les zones réservées aux employés sont réduites de quelques m2, elles sont mieux aménagées. Pour le moment, le retour des salariés est positif !

L’importance des conditions matérielles de travail pour les jeunes

Plus de la moitié des collaborateurs ont participé au projet de bureau non attitré (flex desk). L’espace a ainsi été organisé de façon à ce qu’un groupe d’une quinzaine de personnes puisse s’installer là où il le souhaite. Fini le casse-tête de la chasse aux bureaux pour les nouveaux venus en plus du gain d’espace de 20 %, réinvestis dans le mobilier, le collaboratif ou la haute technologie.

Des études démontrent que les salariés de 18 à 35 ans accordent plus d’importance que leurs ainés à l’aménagement des locaux. Ces derniers privilégieraient la liberté et les conditions matérielles dans leur travail.

Quand le « feel good manager » devient « collaborateur »

En France, la majorité des CHO (Chief Happiness Officer) s’occupent de mettre l’ambiance en organisant des festivités sans avoir la capacité d’influer sur l’organisation de l’entreprise.

Actuellement, la nouvelle vision d’entreprise consiste à encourager chacun à prendre des initiatives. Dans certaines boîtes, des transformations s’opèrent pour faire du comité de direction une « équipe projet ». Le but est de rendre les équipes décisionnaires plutôt que de dicter des stratégies. Cette nouvelle mode résistera-t-elle à la pression des résultats exercée par les actionnaires ?

Des questions spécifiques à poser ? Contactez l’office manager pour des informations supplémentaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *