« Chief Happiness officer » : ce collègue qui vous veut du bien

La qualité de la vie au travail ? C’est l’un des premiers soucis de la génération Y. Pour satisfaire ces employés exigeants, les entreprises investissent dans un nouveau métier : le “Chief Happiness Officer” ou directeur… du bonheur ! Vrai changement ou effet de mode ? Le point avec TourMag .

C’est prouvé : un travailleur heureux est deux fois moins malade, 31% plus productif et 55% plus créatif. Quel meilleur argument pour embaucher un responsable du bonheur ? Organisateur d’événements internes, médiateur au service de l’ambiance au travail , il incarne aussi la culture de l’entreprise. Une mission qui nécessite empathie, qualités relationnelles et créativité.

Et les entreprises en raffolent : la demande pour des postes de “chief happiness officer” a été multipliée par 6 en 2016. Alors certes, la majorité des CHO occupent en fait les fonctions déjà connues de l’ office manager . Mais au-delà du “buzzword”, cette tendance en dit long sur l’ évolution des mentalités : le bonheur en entreprise, c’est désormais une affaire de pros ! Et aussi un service que l’on peut demander à un prestataire externe dans un premier temps, pour le découvrir en douceur.

Pour en savoir plus sur ce métier du futur, rendez-vous sur TourMag.

Pollution de l’espace de travail : que faire ?

L’air trop sec et le bruit : ce sont les deux sources d’inconfort au travail le plus souvent citées par les professionnels. Des pollutions dont on parle peu , alors même qu’elles impactent fortement le bien-être et la productivité en entreprise. Petit état des lieux de nos maux du bureau, et des gestes qui font la différence.

Le saviez-vous ? L’air intérieur est entre 5 et 7 fois plus pollué que l’air extérieur. Préoccupant quand on sait que les Français passent près de 90% de leur temps dans des environnements clos ! Les composés organiques volatils ou COV, ces particules émanant des produits ménagers, des revêtements des sols, des meubles et des moisissures causeraient près de 20.000 décès par an et 19 milliards d’euros de coûts pour la société entre la prise en charge des soins (asthme, migraines, irritations des yeux ou de la peau…), les décès prématurés (intoxications, cancers…), les pertes de production et les coûts de la prévention et de la recherche.

Avec 8 heures par jour en moyenne, le bureau est notre second lieu de vie – tout juste après le domicile. Alors, comment agir pour assainir l’air en entreprise ?

  1. L’humidité de l’air

En particulier l’hiver à cause du chauffage, un air trop sec provoque des démangeaisons, des asthmes et facilite la transmission des agents pathogènes (virus). Pour réduire ce problème on peut avoir recours à une climatisation spéciale ou à des humidificateurs d’air. L’installation de plantes est aussi une bonne idée : esthétiques, elles absorbent aussi le bruit et contribuent à purifier l’air.

  1. Les particules polluantes

Benzène, naphtalène, formaldéhyde, trichloroéthylène… si la lecture de ces doux composés chimiques vous donne déjà la migraine, pas de panique : quelques bonnes pratiques peuvent aider à limiter les sources polluantes.

  •  Les imprimantes et photocopieurs sont une source non négligeable de COV. Ils sont à placer dans des espaces correctement ventilés, loin des postes de travail.
  •  Le choix de produits d’entretien biologiques et sans parfum permet de limiter les concentrations en aldéhydes (irritants des voies respiratoires).
  •  Le code du travail impose des normes d’aération des espaces de travail. Si les systèmes de ventilation de votre entreprise sont suffisants, ils doivent aussi être entretenus une fois tous les trois ans.
  •  Une bonne aération mécanique s’impose au quotidien : ouvrez les fenêtres au moins 10 minutes par jour.
  • Pour évaluer la qualité de l’air dans votre entreprise, vous pouvez demander à votre employeur de réaliser un diagnostic. L’ADEME propose même un système d’auto-diagnostic que des spécialistes pourront compléter ou renforcer, en vous proposant des solutions d’optimisation des équipements et de contrôle des sources polluantes. Avec tout ça, plus d’excuse pour laisser trainer cette vilaine toux au bureau !

Comment la vie de bureau de mes clients a changé ma vie

À bientôt 49 ans le moment n’est pas encore venu d’écrire ma biographie ce qui, soit dit en passant, m’arrange plutôt car je n’ai pas assez de contenu pour vous tenir en haleine jusqu’au clap de “Fin”.

Plus modestement, j’avais envie de vous faire partager l’histoire de mes vingt-cinq dernières années d’entrepreneur, qui reflète l’une des nombreuses façons de changer de cap en cours de route… de ces évolutions qui transforme l’ADN initial de son entreprise.

Avec le recul, je me dis aujourd’hui que j’ai vécu une sacrée aventure entrepreneuriale ! Rien n’était écrit d’avance quand j’ai rejoint l’affaire familiale à 20 ans, après des études de Droit niveau DEUG et un diplôme …. que je n’ai pas obtenu.

Je me suis lancé dans l’entreprise familiale avec l’envie dès le départ d’imprimer ma marque, de la faire évoluer avec son temps, et pourquoi pas, un beau jour, de réinventer mon métier de fournituriste de bureau (Groupe Plein Ciel)

Mon défi a été de passer d’un océan rouge à un océan bleu. Autrement dit, d’ouvrir les vannes pour passer d’un marché saturé et standardisé à une offre innovante qui allait élargir l’horizon du développement de ma boite !

Vous devez vous demander ce que j’avais en tête ? Quel patron à la Zuckerberg se profilait en moi ? Gardons les pieds sur Terre. Rien de révolutionnaire. Pas de grande théorie. Plutôt une écoute attentive des besoins clients et beaucoup de cas pratico-pratiques pour en tirer un constat simple. Mon métier de fournituriste me plaçait à un point d’entrée stratégique des TPE-PME. Encore fallait-il fidéliser et pour ce faire, innover en devenant un partenaire indispensable.

Ma première action a été d’identifier quelle était ma vraie valeur ajoutée, de détecter les besoins clients, de créer de nouveaux services, et de me focaliser sur l’essentiel – le commerce et la relation client, tout en externalisant tout le reste (logistique…).
L’objectif était bien sûr d’être à l’écoute, de jouer la carte de la proximité.
Et c’est ainsi, à notre grand étonnement, que nous avons vu arriver au fur et à mesure de notre développement, de nouvelles demandes qui n’avaient rien à voir avec notre offre initiale. Nous avons donc répondu ponctuellement à des clients qui nous demandaient des petits services, par exemple, si nous connaissions un prestataire de ménage ou quelqu’un apte à faire de la manutention, des travaux de bricolage….

Et c’est ainsi que la vie de bureau de mes clients a complètement changé ma vie ! Puisque cela m’a permis de passer d’une société de produits à une société de services. Avec le recul, je peux les remercier vivement de m’avoir soufflé mon nouveau grand défi ! Réussir à combiner une offre classique de produits pour le bureau à une toute nouvelle offre élargie de services,  » on demand « , qui répond à tous les besoins d’une entreprise au quotidien pour assurer son bon fonctionnement. Une nouvelle organisation. Une nouvelle marque fédératrice. Un nouveau souffle… de Plein Ciel Bon Plan à Offiscenie !

Offiscenie fait partie aujourd’hui du réseau Bpifrance Excellence. Aboutissement et fierté s’il en est, de ce parcours accompli grâce à l’ensemble de nos clients et collaborateurs.

Et si la grande idée derrière tout ça, c’était tout simplement d’avoir permis à mes clients d’envisager une nouvelle vie de bureau ?

3 tendances pour améliorer la qualité de vie au travail

Face à l’évolution du monde du travail, les sociétés doivent s’adapter. Dans son « Rapport mondial 2017 sur les tendances au travail », Sodexo se base sur les avis de 50 experts concernant les grandes tendances traversant le monde du travail en 2017. Elle appelle les professionnels à la réflexion sur les façons d’améliorer la qualité de vie au travail dans les entreprises. Voici quelques-unes de ces tendances. Continuer la lecture de 3 tendances pour améliorer la qualité de vie au travail

3 étapes pour gérer et réduire les déchets de l’ entreprise

Quelles que soient son activité et sa taille, toute entreprise produit des déchets. Leur gestion fait partie des préoccupations essentielles des établissements souhaitant améliorer leur empreinte environnementale. Par ailleurs, étant donné l’impact assez important de la gestion des déchets sur les chiffres d’affaires, leur valorisation s’avère une démarche payante. Continuer la lecture de 3 étapes pour gérer et réduire les déchets de l’ entreprise

Les étapes clés pour réussir un déménagement d’entreprise

Vos locaux sont devenus trop petits ou vous avez repéré un meilleur emplacement pour votre entreprise ? Le déménagement est un événement sensible qui prend du temps. Il est primordial de le préparer à l’avance pour en faire une opportunité d’évolution et de croissance. Continuer la lecture de Les étapes clés pour réussir un déménagement d’entreprise

Adieu tristesse : astuces pour décorer votre bureau

Pour faire de votre bureau un endroit agréable et fonctionnel, ne négligez surtout pas sa décoration. Finis les espaces de travail tristes et impersonnels, place aux jolies couleurs et aux idées originales. Voici quelques astuces pour que vos murs inspirent la joie et la bonne humeur. Continuer la lecture de Adieu tristesse : astuces pour décorer votre bureau

Conseils pratiques pour un environnement de travail idéal

Un bon environnement de travail est essentiel pour travailler efficacement. En effet, de nombreux cas révèlent la démotivation des collaborateurs ou leur envie de quitter une entreprise à cause d’une mauvaise ambiance. Il est donc important d’instaurer les meilleures conditions de travail possibles. Quels sont les paramètres à considérer dans la création d’un environnement de travail idéal ? Continuer la lecture de Conseils pratiques pour un environnement de travail idéal

Pour avoir les idées claires, choisissez bien votre éclairage

Comme nous passons beaucoup de temps au bureau, il est important que l’environnement y soit confortable. Un bon éclairage est l’une des conditions nous permettant de conserver notre capacité à nous concentrer et de rester efficaces. Sur quels critères se baser pour choisir une lampe de bureau ? Continuer la lecture de Pour avoir les idées claires, choisissez bien votre éclairage

La prévention sécurité pour les TPE : mode d’emploi

Comme tous les types d’entreprises, les très petites entreprises (TPE) sont soumises à des obligations légales. Parmi celles-ci figurent la prévention sécurité englobant la protection de la santé physique et mentale des salariés, l’évaluation des risques professionnels ainsi que l’information des salariés sur ces risques et le respect de règles régissant les locaux de travail. Comment mettre en place la prévention sécurité dans les entreprises de type TPE ?

Évaluer les risques en entreprise

Pour mettre en place la meilleure prévention sécurité possible dans les TPE, il est indispensable d’identifier tous les dangers auxquels les employés peuvent être exposés durant l’exercice de leur fonction : addiction, chute, incendie, explosion, problèmes électriques, risques psychosociaux, etc. Tous ces risques doivent être englobés dans les actions de prévention sécurité en entreprise qui ne se limitent donc pas qu’à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.

Prendre des mesures de prévention adaptées

Tout employeur est tenu de prendre un certain nombre de mesures pour assurer la santé mentale et physique de ses salariés :

  • Actions pour la prévention des risques professionnels ;
  • Information et formation des salariés sur la santé et la sécurité au travail ;
  • Organisation et moyens de travail adaptés.

En cas de changement dans l’entreprise, il est de mise d’adapter et d’améliorer les mesures de protection de la sécurité et de la santé au travail.

Mettre en place des règles de sécurité élémentaires

L’aménagement de locaux sains et sûrs est imposé par le cadre légal régissant la santé et la sécurité au travail. Par conséquent, les installations techniques et de sécurité des TPE doivent être régulièrement vérifiées. L’éclairage, l’aération, le chauffage, la protection contre le bruit, la prévention incendie, la restauration ou encore les installations sanitaires sont tous soumis à des normes spécifiques.

La mise en place d’une bonne prévention sécurité en entreprise dans les TPE est essentielle pour assurer le bien-être des salariés et la pérennité de l’organisation. Si les employeurs ne respectent pas les règles, ils doivent engager leur responsabilité civile en cas d’accident et sont passibles de sanctions pénales. N’hésitez pas à émettre vos avis dans un commentaire ou à partager notre article sur les réseaux sociaux.

Conseils Pratiques pour l'Environnement de Travail